Enki Baptiste, L’imamat ibadite à Oman : norme politique et réalités régionales, séminaire N.Ex.T., Lyon, avril 2021

Le 14 avril 2021, Enki Baptiste donnera une intervention intitulée L’imamat ibadite à Oman : norme politique et réalités régionales dans le cadre du séminaire Normes, Exceptions, Transgressions du département d’Études arabes de l’Université Lumière Lyon-2, coordonné par Farid Bouchiba.

Le programme complet est à retrouver en suivant le lien https://www.univ-lyon2.fr/universite/agenda/seminaire-next.

Interventions de Soufien Mestaoui et de Paul Love lors de la journée Les études sur le Maghreb et le numérique: ressources en ligne, outils et projets de valorisation, 22 mars 2021

Le 22 mars 2021, Soufien Mestaoui et Paul M. Love interviendront dans le cadre de la journée de formation intitulée Les études sur le Maghreb et le numérique : ressources en ligne, outils et projets de valorisation dédiée aux humanités numériques.

Continuer la lecture de « Interventions de Soufien Mestaoui et de Paul Love lors de la journée Les études sur le Maghreb et le numérique: ressources en ligne, outils et projets de valorisation, 22 mars 2021 »

Intervention de Cyrille Aillet et Augustin Jomier, Le sens de l’état de droit et ses dimensions socio-politiques et historiques, cycle de conférence Doustourouna, janvier 2021

Le 16 janvier 2021, Cyrille Aillet, Augustin Jomier (INALCO) et Brahim Cherifi (chercheur indépendant) ont débattu sur le thème “Le sens de l’état de droit et ses dimensions socio-politiques et historiques” dans le cadre du cycle de conférence organisé par Doustourouna, plateforme de débat public œuvrant à la mise en place d’une nouvelle Constitution en Algérie. Il a été question de la tradition politique ibadite dans l’histoire régionale et de l’engagement des oulémas du Mzab à l’époque coloniale.

La conférence a été diffusée en direct sur Facebook et Youtube et peut être visionnée librement en suivant le lien https://www.youtube.com/watch?v=URgY_7dL7zc.

Augustin Jomier, Islam, réforme et colonisation. Une histoire de l’ibadisme en Algérie (1882-1962), Paris, Éditions de la Sorbonne, 2020

Comment écrire une histoire des temps coloniaux à partir de points de vue d’Algériens et comment penser le réformisme musulman, problème majeur de l’histoire contemporaine de l’islam ? C’est à ces deux questions connexes, aussi centrales qu’irrésolues, que s’attaque simultanément Augustin Jomier dans cette étude sur l’ibadisme contemporain.

Continuer la lecture de « Augustin Jomier, Islam, réforme et colonisation. Une histoire de l’ibadisme en Algérie (1882-1962), Paris, Éditions de la Sorbonne, 2020 »

Ibadism and the Study of Islam: A View from the Edge (10e colloque international sur l’ibadisme, Toronto, 17-19 juin 2019)

From June 17-19, 2019, the Institute of Islamic Studies hosted the 10th annual Ibadi Conference at the University of Toronto. We were especially pleased to host His Excellency, Minister Abdullah Al Salimi of the Government of Oman, whose Ministry of Religious Endowments supported the conference and helped bring together a diverse and interdisciplinary group of scholars from around the world.

Ibadism is little known among North Americans. It is a theological sect within Islam, standing alongside the Shi’a and Sunni sects of Islam. Ibadi Muslims reside around the world, but have historically heralded from Oman and North Africa. Given the long history of Ibadism from the earliest periods of Islamic history to the present day, the conference featured vigorous discussion and analysis of early Ibadi manuscripts, Ibadism and current Omani culture, and North African approaches to Ibadi thought. UofT undergraduate and graduate students had the opportunity to engage scholars and discuss Omani affairs with participants who have a proven commitment to the study of this growing field. In recent years, early manuscripts of the Ibadi tradition have been unearth, edited, and published making the study of Ibadism a vibrant field for young scholars to enter and engage from the ground up. Through the study of Ibadism, the conference was an important opportunity to bring greater nuance and detail to both a complex region and diverse religious tradition.

Adam Gaiser, Shurāt Legends, Ibāḍī Identities. Martyrdom, Asceticism, and the Making of an Early Islamic Community, Columbia, University of South Carolina, 2016, par Cyrille Aillet

Dans le volume 145 de la Revue des Mondes musulmans et de la Méditerranée, Cyrille Aillet a publié un compte-rendu de lecture critique sur l’ouvrage récent d’Adam Gaiser, Shurāt Legends, Ibāḍī Identities. Martyrdom, Asceticism, and the Making of an Early Islamic Community, paru en 2016.

Le texte est à retrouver en suivant le lien https://journals.openedition.org/remmm/10203.

Soumyen Bandyopadhyay, Manah: An Omani Oasis, an Arabian Legacy. Architecture and Social History of an Omani Settlement, Liverpool, Liverpool University Press, 2011.

En 1985, jeune architecte, Soumyen Bandyopadhyay débarque au sultanat d’Oman. Il travaille pendant cinq ans à Mascate et profite de son long séjour pour explorer les environs. Il est particulièrement séduit par l’intérieur du pays, la région nommée Dakhiliyah, dans laquelle il découvre, quelques années plus tard, l’oasis de Manah. Il lui consacre alors de nombreuses recherches qui font l’objet de sa thèse de doctorat, défendue à Liverpool en 1998. L’oasis de Manah, composée de quatre quartiers, est située à une quinzaine de kilomètres au sud-est de Nizwa, l’ancienne capitale de l’imamat ibadite. Manah a joué pendant des siècles un grand rôle dans l’histoire omanaise et a constitué un centre important, tant pour les savants que pour les artisans qui ont développé l’art du mihrab en stuc caractéristique de cette région. Le livre se consacre au principal quartier de Manah, Harat al-Bilad, qui offre un superbe exemple de cité fortifiée du désert. Entièrement ceint de murs, doté de quatre portes, ce quartier a été abandonné par ses habitants il y a plusieurs décennies.

Continuer la lecture de « Soumyen Bandyopadhyay, Manah: An Omani Oasis, an Arabian Legacy. Architecture and Social History of an Omani Settlement, Liverpool, Liverpool University Press, 2011. »

Lecture de la thèse de Mounia Chekhab sur le patrimoine architectural du Sud algérien (2012) par Virginie Prevost

Vue sur le ksar de Ghardaïa, photo M. Cheikhab
Vue sur le ksar de Ghardaïa, photo M. Cheikhab

CHEKHAB-ABUDAYA, Mounia, Patrimoine architectural du Sud algérien : le qṣar, type d’implantation humaine au Sahara. Régions du wādī Rīġ, du wādī Miya, du wādī Mzāb et du wādī Saggūr. Thèse en histoire de l’art sous la direction d’Alastair Northedge, Université Paris 1 – Panthéon Sorbonne, 2012. 2 vol.

La thèse de Mounia Chekhab-Abudaya, soutenue tout récemment, invite le lecteur à découvrir les qṣūr de la région septentrionale du Sahara algérien, du wādī Rīġ au nord à al-Manī‘a (El Goléa) au sud. La documentation à ce sujet faisait jusqu’ici cruellement défaut, d’autant que cette architecture est par nature non chronologique, car aucune datation réellement scientifique n’existe (p. 330). L’intérêt principal de cette étude est donc de rassembler un grand nombre de renseignements, écrits et iconographiques, qui permettent de dresser un état des connaissances sur les qṣūr de cette vaste région. La première partie consiste en une introduction historique, depuis la préhistoire jusqu’à l’époque coloniale, qui offre une excellente mise au point sur le développement des cités du Mzāb, en mettant notamment à la disposition du lecteur non arabophone certains éléments issus des recherches de l’historien mzābite Muḥammad al-Ḥāğğ Sa‘īd. Par rapport aux autres qṣūr, ceux du Mzāb sont dans un état de conservation remarquable : en effet, ils ont été habités de façon continue et n’ont pas subi de dégradations lors de la colonisation.

Continuer la lecture de « Lecture de la thèse de Mounia Chekhab sur le patrimoine architectural du Sud algérien (2012) par Virginie Prevost »